Livraison standard en France métropolitaine offerte à partir de 59€ d'achats , à la Réunion à partir de 89€ d'achats

Le cuir végétal en liège, cette matière alliée de l’environnement

Publié par Vedran KAPETANOVIC le

Le cuir végétal en liège, cette matière alliée de l’environnement

 Nous sommes, à l’heure actuelle, dans une prise de conscience au sujet de l'environnement. L’avenir se tourne vers des matières et des procédés qui permettront d’allier les côtés pratiques et le respect de l’environnement. Le liège, bien qu’étant une matière très connue pour la création des bouchons, l’est beaucoup moins en ce qu’il concerne ses points positifs sur l'écologie et le réchauffement climatique.

 Petite précision, les chiffres avancés dans cet article n’ont pas simplement été récupérés sur divers sites pour en faire un condensé. Les données primaires comme la surface mondiale de forêts de chênes-lièges ont bien-sûr été récupérées sur des sites de confiance (les sources se trouvant également en fin d'article) mais les calculs effectués à partir des données sont exposés étape par étape.

 Il sera ici question du liège utilisé pour les produits proposés par ALTER'MATIÈRE.

 Quand le chêne-liège, est arrivé à l'étape de l’écorçage, c'est à dire à l'étape ou l'on récolte l'écorce qui commence à se détacher naturellement, le procédé est effectué à la main avec une technique bien rodée et demandant de la dextérité; L'arbre n'est pas endommagé.

 Tout étant fait à la main, l'acte ne crée pas de pollution, l’utilisation de machines risquerait d’endommager l’arbre et au Portugal, il est formellement interdit d’endommager ou abattre un chêne-liège en bonne santé.

 Le fait d'avoir récolté l'écorce, permet à l'arbre de "respirer" de nouveau et va tripler sa capacité d’absorption de CO2 ce qui lui permettra de créer son énergie entraînant une nouvelle production d'écorce. Au bout de 9 ans, l'écorce sera reconstituée et commencera à se détacher de nouveau et une nouvelle récolte pourra être effectuée.

 Sur des chênes-lièges productifs, comme ceux du Portugal, utilisés pour la confection des produits d'ALTER'MATIÈRE on peut récolter entre 40Kg et 60Kg durant un écorçage. Comme dit précédemment, le fait de récolter l'écorce va permettre à l'arbre de "respirer", cela entraîne une absorption du CO2 qui va tripler par rapport à un chêne-liège non exploité (on multiplie en réalité par 2,5 à 3,5 l’absorption de CO2 suivant l'exposition, le temps et d'autres facteurs, on partira avec une moyenne de x3 pour se rapprocher d'un résultat moyen significatif à grande échelle). Avec une consommation moyenne de 30,37Kg de CO2 pour un Kg de liège produit, on obtient sur un arbre productif une consommation se situant entre 1214,8Kg et 1822,2Kg de CO2 par an. Et attention, on ne parle ici que de sa consommation due à l’écorçage, on peut augmenter de 33% ce chiffre si l'on prend en compte sa consommation de base mais cet article vise à mettre en avant notre impact positif issu de l’exploitation du liège.

 Pour faire simple on est sur un rapport de 30,37 cela signifie que pour des chênes-lièges exploités, chaque fois qu'un gramme de liège est récolté, cela entraîne une réaction en chaîne permettant l'absorption de de 30,37 grammes de CO2 supplémentaires!

 Maintenant je vous pose la question, Pouvez-vous me citer un autre matériau avec les caractéristiques du cuir végétal en liège permettant de telles prouesses environnementales?

 

 

 

Calculs des chiffres avancés

Place aux chiffres, pour ceux qui désirent comprendre les résultats cités ci-dessus voici les calculs:

 

 

Les données de départ:

 300.000 tonnes de liège sont produits chaque année dans le monde.

 Source: https://www.planetoscope.com/

  14.000.000.000 tonnes soit 14 millions de tonnes de CO2 sont absorbés par les forêts de liège à travers le monde.

 Source: https://www.planetoscope.com/

 Le cycle d'un chêne-liège est de 9 ans pour pouvoir récolter de nouveau l’écorce. Pour notre calcul nous ne prendrons en compte que les arbres de plus de 25 ans car avant cet âge, l'écorce n'est pas récoltée puisqu'il n'est pas encore adulte.

 

 

 300.000 x 9 = 2.700.000 de tonnes soit 2.7 millions de tonnes de liège produits en 9 ans à travers le monde

 14.000.000 x 9 = 126.000.000 de tonnes soit 126 millions de tonnes de CO2 absorbés en 9 ans par le parc mondial de chênes-lièges exploités

 Si ces chênes-lièges n'étaient pas exploités, ce résultat serait divisé par 3:

 126.000.000 / 3 = 42.000.000 de tonnes "seulement" de CO2 seraient absorbés par les chênes-lièges s'ils n'étaient pas exploités sur un cycle de 9 ans.

 42.000.000 / 9 = 4.666.666 de tonnes de CO2 sont donc absorbés par les chênes-lièges naturellement s'ils ne sont pas exploités sur 1 an.

 126.000.000 - 42.000.000 = 82.000.000 de tonnes de CO2 sont donc absorbés par les chênes-lièges du fait qu'ils soient exploités sur un cycle de 9 ans.

 82.000.000 / 9 = 9.111.111 de tonnes de CO2 sont donc absorbés par les chênes-lièges du fait qu'ils soient exploités sur 1 an.

 9.111.111 / 300.000 = 30.37 Voici le facteur qui nous intéresse!

 Pour chaque kilogramme de liège récolté, on augmente la capacité d’absorption de l'arbre de 30.37Kg de CO2 par an en moyenne.

  

Le rapport est vertigineux, l’emploi de cette matière ne sert pas qu'à limiter son emprunte carbone, elle a un impact positif. À cela peut s’ajouter un autre facteur : l’emploi du cuir végétal à la place du cuir animal. Une trentaine de produits chimiques lourds et polluants sont utilisés dans l’élaboration du cuir animal. L’association PETA estime que chaque année ce sont près d’un MILLIARD d’animaux qui sont tués pour leurs peaux. Imaginez l’emprunte écologique de l’élevage de ces animaux et du rejet de ces produits chimiques sur l’environnement. Connaissez-vous beaucoup de matières qui peuvent répondre à tant de critères que le liège? Si oui, laissez-nous en commentaire toutes vos suggestions!

Article suivant →